Kim fait sa grande parade

RDP Corée

 

Aucune statistique ne le prouve officiellement, mais une légende du football veut que les tireurs qui se présentent en courant au point de penalty lors d’une séance de tirs au but soient nerveux, et donc plus enclins à rater leur tentative. Sur quatre joueuses des Etats-Unis qui ont couru avant de tenter leur chance contre la RDP Corée, trois ont raté…

Mais cette fois, hors de question d’y voir une malédiction. C’est simplement le talent de Kim Chol Ok, la gardienne de but asiatique qui a fait la différence. Ses trois parades devant Savannah Jordan, Lindsey Horan et Rose Lavelle ont éliminé les tenantes du titre en quart de finale de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Canada 2014, et envoyé les championnes du monde 2006 dans le dernier carré. « Elles se sont peut-être précipitées pour tirer, mais sincèrement, je crois que je n’y ai même pas fait attention, ni pour voir qui tirait, ni la manière dont elles se préparaient », confie l’héroïne du jour au micro de FIFA.com. « J’étais tellement concentrée que je ne voyais que le ballon, et ça m’a réussi. »

Concentrée, et contente, même avant l’issue heureuse de la loterie. Car si les tireuses désignées pour les deux équipes n’en menaient pas large avant de prendre leur élan, Kim Chol Ok, elle, était dans son élément. « Franchement, les penalties j’adore ça ! », avoue-t-elle avec un sourire immense qui vient confirmer son aveu. « C’est le meilleur moment pour un gardien de but. Il n’a rien à perdre, et il a toutes les cartes en main pour montrer ses qualités. J’avais vraiment confiance, je me suis bien concentrée pour cette épreuve, et j’en ai vraiment profité. »

Un exemple à suivre
Pour la première séance de tirs au but de sa carrière internationale, le dernier rempart d’April 25 SC, a réussi un coup de maître, qui lui a valu de remporter le trophée de Joueuse du Match. Alors qu’elle garde son diplôme bien serré sous son bras, toutes ses coéquipières lui glissent un mot de félicitation, un sourire ou une plaisanterie e chemin vers le bus et veulent voir de près la précieuse récompense. Qu’elles en profitent maintenant, parce que celle-ci sera bientôt hors d’atteinte… « Je vais le garder bien précieusement, et je vais trouver une place sur un des murs de la maison pour tous les bons souvenirs qu’il va me rappeler chaque fois que je le regarderai », annonce Kim, en renforçant son étreinte.

Et chez la jeune gardienne, la mémoire n’est pas un vain mot. Il suffit de lui demander ses idoles ou ses sources d’inspirations chez les gardiens pour s’en convaincre. Iker Casillas ? Pas vraiment. Gianluigi Buffon ? Non plus. Alors Manuel Neuer ou Hope Solo ? Encore raté… « J’ai toujours admiré Lev Yashin », nous révèle-t-elle. Surprenant quand on sait que l’ancien portier de l’UR.S.S. a pris sa retraite il y a plus de 40 ans… et est décédé quatre ans avant la naissance de Kim ! « Bien sûr je ne l’ai jamais vu jouer de mes yeux, mais chaque gardien de but doit le connaitre », précise-t-elle. « Et même tant d’années après la fin de sa carrière, ça reste un exemple à suivre pour moi. »

Jusqu’ici, Kim Chol Ok l’a plutôt bien suivi puisqu’on raconte que Yashin aurait arrêté plus de 150 penalties dans sa carrière. La Nord-Coréenne, elle, en est déjà à trois en Coupe du Monde. Et un seul match !

Partager

PinIt