© Getty Images
© Getty Images

Le pays hôte a souffert, mais il est qualifié. Débuter pied au plancher, voilà la tactique choisie par John Herdman pour étouffer la Suisse et satisfaire le bruyant public du BC Place Stadium de Vancouver en huitième de finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015.

Elle fonctionne pendant… cinq minutes, le temps pour les Européennes de digérer la pression d’un match couperet pour leur première participation. Le trio Ramona Bachmann – Ana Maria Grnogorcevic – Lara Dickenmann est en jambes, et si la dernière ne manque pas sa volée à bout portant (13’), la Suisse est devant. Mais avec des « si », peut-être que le centre tir de Josée Bélanger aurait fait poteau rentrant, et pas sortant (19’).

Un dernier « si » ? Et si le retour de Bélanger à son poste de prédilection en attaque, après avoir joué le premier tour en défense, était une bonne idée ? Suite à un cafouillage dans la surface suisse, la Québécoise est au bon endroit au bon moment, et enroule du gauche un tir au ras du poteau droit de Gaëlle Thalmann (52’, 1:0). Mais les Suisses ne veulent pas laisser leur fin de tournoi au conditionnel, et Vanessa Bernauer essaie en pivot d’offrir un futur à son équipe. Erin McLeod est vigilante, le danger est passé (78’). La chance de la Nati aussi, le Canada sera en quart de finale.

Source: FIFA.com