2650585_full-lnd

La capitaine de l’équipe de France de football Wendie Renard a rappelé samedi que les Bleues, battues en poules par la Colombie, n’auraient « pas de deuxième chance cette fois », dimanche en 8e de finale de la Coupe du Monde face à la Corée du Sud.

Que savez-vous de la Corée du Sud ?
C’est un adversaire de qualité. Elles ont des joueuses très techniques, comme tous les pays asiatiques, avec une grosse discipline tactique. Elles n’ont pas peur de faire les efforts. Je m’attends à un match difficile et il va falloir être costaud et efficace dans les deux surfaces.

Que pensez-vous de ce stade fermé ?
De l’extérieur il est magnifique. Pour le reste, on a eu des échos de la part des U20. Elles nous ont dit que les premières minutes, on étouffait un peu, puis que le souffle revenait. Donc, il ne faut pas s’inquiéter, on va essayer de s’adapter.

Pensez-vous que le public sera avec vous ?
On sait que beaucoup de Français habitent Montréal. Mais on a aussi vu pas mal de supporters coréens en ville et on a vu qu’ils étaient nombreux à venir dans les stades. Mais je m’attends quand même à ce qu’il y ait beaucoup de Français en tribune et ça peut être bien pour nous.

Qu’avez-vous appris de votre défaite face à la Colombie ?
On sait qu’il va falloir respecter l’adversaire. Même si tout le monde va dire que sur le papier on est supérieures, sur le terrain rien n’est fait. On a pris une bonne leçon contre la Colombie. Donc il va falloir mettre de l’impact, marquer, bien défendre. On n’aura pas de deuxième chance cette fois. Il faudra tout de suite mettre tous les ingrédients.

On dirait que la victoire contre le Mexique a fait revenir les sourires…
Il n’y avait pas de tension après la Colombie mais on n’est jamais contentes après une défaite. Quand on perd on n’est pas satisfait et il y a une remise en question. on s’est réuni, ça a fait avancer les choses. Le Mexique ensuite a fait beaucoup de bien et c’est normal que tout le monde retrouve le sourire. Ça a été difficile, on a su relever la tête et on a été toutes au combat. On a vu une équipe qui en voulait, qui allait de l’avant, qui n’avait pas peur de prendre des risques. Je m’attends à ça demain.

La suite, ça pourrait être l’Allemagne…
Pour l’instant on reste concentré sur notre match avant de se pencher sur l’Allemagne ou la Suède. Demain on pourra en parler si on est passé. On est concentré sur nous-même.

 

source: FIFA.com  |  Photo: ©AFP