En France comme en Allemagne, la compétition a repris ce 29 août. En Bundesliga, le VfL Wolfsbourg s’est livré à une véritable démonstration de force aux dépens de l’USV Iéna. Tentant du titre, le Bayern Munich a lui aussi entamé son parcours par une victoire. De l’autre côté du Rhin, Lyon et Montpellier ont débuté la saison en fanfare. FIFA.com fait le point.

France : Deux équipes, 14 buts
Lyon et Montpellier ont réalisé des performances similaires à l’orée de cette nouvelle saison de Division 1 féminine. Tenant du titre, l’OL s’en est remis aux stars de la dernière Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ pour faire la différence : Louisa Nécib, Ada Hegerberg et Lotta Schelin ont signé un doublé chacune, tandis qu’Eugénie Le Sommer a dû se contenter d’une seule réalisation. De son côté, la formation héraultaise n’a pas fait de détails face au voisin Nîmes, promu (7:0). Dauphin de Lyon l’an passé, le Paris Saint-Germain s’est « contenté » d’un succès 5:0 devant Rodez ; Anja Mittag, Sabrina Delannoy, Marie-Laure Delie deux fois, et Laura Georges ouvrant chacune leur compteur-buts.

Le podium : Montpellier, Lyon, Paris Saint-Germain (4)

Allemagne : Le carton de Wolfsbourg
La saison n’aurait pas pu mieux débuter pour le Bayern Munich. En lever de rideau de la 26ème édition de la Bundesliga féminine, les tenantes du titre ont enregistré une victoire de prestige face à la Turbine Potsdam (3:1). Les quatre réalisations du jour sont à mettre à l’actif de nouvelles recrues. Côté bavarois, l’Écossaise Lisa Evans et l’internationale allemande Sara Däbritz, auteure d’un doublé, ont trouvé la cible. L’unique but des Torbienen est l’œuvre de l’Australienne Elise Kellond. Lauréat de la dernière Coupe d’Allemagne, le VfL Wolfsbourg a lui aussi pris un départ sur les chapeaux de roues. Les Wölfinnen ont en effet infligé un cinglant 8:0 à l’USV Iéna, la Française Elise Bussaglia se trouvant notamment parmi les buteuses. Francfort, vainqueur de la dernière Ligue des champions féminine de l’UEFA, a connu plus de difficultés pour venir à bout du SGS Essen. Le club de la Hesse est sorti victorieux (2:0) grâce à deux réalisations signées Yuki Ogimi et Isabelle Linden. Pour sa première apparition parmi l’élite, le Werder Brême a fait sensation en dominant le FC Cologne 6:2.

Le podium : VfL Wolfsbourg, Werder Brême, SC Sand (3 points)

États-Unis : Le casting des play-offs
Alors que la saison régulière de la NWSL approche de son dénouement, les quatre qualifiés pour les play-offs sont déjà connus. Les Chicago Red Stars, le FC Kansas City et Washington Spirit accompagneront Seattle Reign en phase finale. Le tenant du titre Portland Thorns devra en revanche se contenter du rôle de spectateur. Les joueuses de l’Oregon ont été tenues en échec (3:3) par Washington Spirit et bouclent leur parcours en cinquième position, avec 23 unités. Dans les rangs de Seattle Reign, Jessica Fishlock et Kim Little ont fait le spectacle. Idéalement servie par la seconde, la première a signé le but de l’égalisation (1:1) à la dernière minute le Sky Blue FC. Le dernier match de la saison régulière mettra aux prises Seattle et Washington.

Le podium : Seattle Reign (40), Chicago Red Stars (32), Washington Spirit (30)

Suède : Rosengård à la peine
Les départs de trois joueuses de premier plan semble avoir affaibli le FC Rosengård. Therese Sjögran a mis fin à sa carrière, tandis qu’Anja Mittag et Ramona Bachmann sont parties sous d’autres cieux, respectivement au Paris Saint-Germain et à Wolfsourg. Depuis, le champion en titre peine à trouver ses marques. Sur les neuf matches disputés depuis la Coupe du Monde Féminine, Marta et ses coéquipières ont enregistré trois victoires, cinq nuls et une défaite. La 16ème journée n’a fait que confirmer cette tendance. Incapable de s’imposer (2:2) à Piteå, Rosengård a dû céder son fauteuil de leader à Eskilstuna United. L’équipe entraînée par Viktor Eriksson s’est nettement imposée devant l’AIK (3:0) pour ravir la première place à son rival de Malmö.

Le podium : Eskilstuna United (37), FC Rosengård (35), Linköpings FC (31)