Les candidates pour le titre Joueuse Mondiale de la FIFA 2015 ont été annoncées. Les joueuses suivantes restent en course pour la prestigieuse distinction, après avoir été sélectionnées par la Commission de la FIFA pour le Football Féminin et la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ et un groupe d’experts de France Football. Revenez le 30 novembre pour découvrir lesquelles d’entre elles figureront dans la sélection finale de trois. Le vainqueur sera désigné le 11 janvier 2016 au Gala FIFA Ballon d’Or.

  • Nadine ANGERER

  • GER
    ALLEMAGNE
  • L’année 2015 restera inoubliable pour la double championne du monde allemande. Première gardienne de 2660832_full-prtl’histoire à avoir été couronnée Joueuse Mondiale de la FIFA il y a deux ans, elle a de nouveau brillé au Canada lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, faisant honneur à sa réputation de spécialiste des penalties en quart de finale contre la France. Tout au long du tournoi, elle a prouvé qu’elle comptait toujours parmi les meilleures au monde. À 36 ans et avec 146 sélections, Nadine Angerer a mis fin à sa brillante carrière internationale après la Coupe du Monde Féminine. Elle a porté les couleurs du Bayern Munich, de la Turbine Potsdam, du 1. FFC Francfort, de Djurgarden, de Brisbane Roar et dePortland Thorns, évoluant dans quatre pays et sur trois continents différents.
  • Ramona BACHMANN

  • SUI
    SUISSE
  • Grâce à ses qualités techniques, son intelligence de jeu et son dynamisme, Bachmann compte depuis de 1275203_full-prtnombreuses années parmi les valeurs sûres du football féminin mondial. Lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™, Ramona Bachmann a pu pour la première fois montrer ses qualités sur la scène mondiale. Auteure de trois buts et de deux passes décisives, l’attaquante a grandement contribué à la qualification de la Suisse, qui faisait ses premiers pas dans la compétition, pour les huitièmes de finale. « Nous savions que c’était une joueuse fantastique et aujourd’hui, le reste du monde le sait aussi », confiait la sélectionneuse de la Suisse Martina Voss-Tecklenburg. Désignée Joueuse suisse de l’année, Bachmann compte plus de 60 sélections en équipe nationale. Elle a quitté le FC Rosengard, vainqueur de la Supercoupe de Suède, pour rejoindre les rangs du VfL Wolfsbourg.
  • Kadeisha BUCHANAN

  • CAN
    CANADA
  • Kadeisha Buchanan a été l’une des révélations du pays hôte à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, 2416351_full-prtCanada 2015™, où elle été récompensée de ses bonnes prestations par le Trophée de la Jeune Joueuse Hyundai. À 19 ans, Buchanan était la plus jeune joueuse de l’effectif canadien qui a atteint les quarts de finale de l’épreuve. Elle a joué l’intégralité de chaque match de la sélection canadienne. Aisément reconnaissable grâce à ses tresses rouges, la défenseuse originaire de Toronto, où elle est née de parents jamaïcains, a fait ses débuts avec les seniors canadiennes en 2013. Elle a inscrit son premier but international de façon spectaculaire contre les États-Unis en 2014. Après avoir été nommée meilleure U-20 canadienne de l’année 2013, elle a brillé au sein de la défense à l’occasion de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA. L’avenir s’annonce donc très prometteur pour Buchanan.

 

  • Amandine HENRY

  • FRA
    FRANCE
  • « Pour les nominations pour le Ballon d’Or, il y a encore beaucoup à faire, en club et en sélection. Je n’y 2653423_full-prtpense pas », assure Amandine Henry à FIFA.com. Alors, le reste de la planète football y pense pour elle ! Il faut dire que son année 2015 a été la confirmation du talent qu’elle affiche depuis plusieurs saisons à Lyon et avec les Bleues. Ballon d’Argent adidas de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015, deuxième meilleure Joueuse Européenne de l’année, et auteure du doublé Coupe et championnat de France, la Lilloise a brillé dans le jeu, et grâce à un but exceptionnel inscrit contre le Mexique sur la scène mondiale. « Je n’ai pas envie de m’arrêter là, j’ai encore envie de progresser », annonce-t-elle. Ça promet…

 

  • Eugenie LE SOMMER

  • FRA
    FRANCE
  • La France n’a pas de Marta, de Homare Sawa ou de Nadine Angerer. Mais un collectif impressionnant 2639669_xxlarge-prtservi par des individualités comme Eugénie Le Sommer, qui fait rimer efficacité avec régularité depuis des années. Une moyenne de près d’un but par match en cinq saisons avec Lyon, et plus de 50 réalisations sous le maillot bleu font d’elles un élément essentiel de deux équipes devenues des références. Trois de ses buts internationaux ont d’ailleurs été marqués lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Canada 2015, confirmant que la discrète Le Sommer est l’une des meilleures attaquantes de la planète.

 

  • Carli LLOYD

  • USA
    USA
  • L’année 2015 est à marquer d’une pierre blanche pour Carli Lloyd. Auteure de performances 2661262_full-prtexceptionnelles tout au long de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™ l’Américaine a été l’une des instigatrices du triomphe des Stars and Stripes. La milieu offensive a également empoché le Ballon d’Or adidas et le Soulier d’Argent adidas, derrière l’Allemande Celia Sasic. On gardera longtemps en mémoire son extraordinaire triplé en finale contre le Japon et notamment le but inscrit depuis le milieu de terrain, l’un des plus somptueux vus à ce niveau. Capée à plus de 200 reprises, la native du New Jersey anime l’entrejeu américain depuis 2005. Lloyd a déjà figuré parmi les nominées pour le titre de Joueuse Mondiale de la FIFA en 2012, après avoir mené son pays à la victoire en finale du Tournoi Olympique de Football Féminin à Londres.  

 

  • Aya MIYAMA

  • JPN
    JAPON
  • En dépit d’un gabarit plutôt modeste, Aya Miyama s’est affirmée en 2015 comme une figure incontournable 2653638_full-prtdu football féminin. La milieu de terrain a disputé sa quatrième Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ au Canada. Comme les grands vins, Miyama se bonifie avec l’âge. À 30 ans, elle est la capitaine et la chef d’orchestre des Nadeshiko qui se sont à nouveau hissées en finale de l’épreuve mondiale, avant de céder face à une sélection américaine en état de grâce. Ses appels, son intelligence, ses passes millimétrées, la justesse de ses coups de pied arrêtés et son sang-froid sur penalty ont fait d’elle l’une des stars de la sélection japonaise. Elles lui ont également valu d’intégrer l’équipe-type de Canada 2015. Avec plus de 150 capes, la double Joueuse asiatique de l’année fait parler son expérience et son talent à chacune de ses apparitions sur le terrain.    

 

  • Megan RAPINOE

  • USA
    USA
  • Megan Rapinoe restera comme l’une des instigatrices des triomphes américains à Londres 2012 et au 2654663_full-prtCanada en 2015. La milieu de terrain fait désormais figure de modèle pour toute une génération de joueuses. Depuis son couloir gauche, l’Américaine sème la panique dans les défenses du monde entier. Elle s’est illustrée dès son entrée en lice au Canada en signant un doublé contre l’Australie (3:1). Rapinoe se souviendra longtemps de son 30ème anniversaire : le 5 juillet 2015, elle a soulevé le trophée de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ à Vancouver, après avoir battu le Japon sur un score sans appel (5:2) en finale. Sans faire de bruit, elle s’est imposée parmi les meneuses d’une sélection américaine aussi expérimentée que talentueuse.

 

  • Celia SASIC

  • GER
    ALLEMAGNE
  • Grâce à la qualité de son jeu et à son réalisme devant le but adverse, Celia Sasic a su marquer de son 2665248_full-prtempreinte la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™. Auteure de six buts et d‘une passe décisive, l’attaquante allemande s’est vue remettre le Soulier d’Or adidas récompensant la meilleure buteuse du tournoi, juste devant l’Américaine Carli Lloyd qui, pour un total égal de réalisations, a passé davantage de temps sur le terrain. Sasic a en outre remporté la Ligue des champions féminine de l’UEFA 2015 avec le 1. FFC Francfort. Née à Bonn, Sasic a été élue meilleure buteuse en Bundesliga comme dans l’épreuve continentale, ce qui lui a valu d‘être sacrée Meilleure Joueuse d’Allemagne et d’Europe en 2015. Après avoir connu les sommets, Sasic a décidé en juillet dernier de mettre fin à sa carrière à l’âge de 27 ans, après avoir été appelée en sélection à 111 reprises (63 buts).

 

  • Hope SOLO

  • USA
    USA
  • Hope Solo est l’une des meilleures gardiennes au monde. Pourtant, le dernier rempart des Stars and 2661281_full-prtStripes effectue cette année son grand retour au sein d’une liste qu’elle avait quittée il y a quatre ans. De prime abord, les points communs entre 2011 et 2015 sautent aux yeux. En Allemagne comme au Canada, Solo s’est adjugé le Gant d’Or adidas de l’épreuve mondiale, une place au sein de l’équipe-type du tournoi et une apparition en finale. Sauf que, cette fois, la portière a bouclé la compétition avec le trophée en main. La nouvelle championne du monde a également contribué à la conquête du Supporters’ Shield de la National Women’s Soccer League par Seattle Reign, avant qu’une défaite en finale face à Kansas City ne la prive d’un doublé. 

 

 

FIFA.com