Piatti620

MONTRÉAL – Nous voici une fois de plus au moment de l’année où l’on spécule qu’Ignacio Piatti partira de Montréal.

L’automne dernier, Piatti était annoncé en prêt à son ancien club, San Lorenzo, qui venait de gagner la Copa Libertadores et partait jouer la Coupe du monde des clubs. Cet été, Piatti a lui-même indiqué que des clubs du Mexique et de la Malaisie lui avaient fait des offres. Ces jours-ci, des rumeurs qui s’appuient visiblement sur les voyages de Piatti en Argentine pour des raisons familiales laissent entendre qu’il pourrait retourner à San Lorenzo, jouer en Libertadores une nouvelle fois et, pourquoi pas, emmener Didier Drogba dans ses valises.

Il allait donc de soi qu’une fois le tour de Piatti venu lors du bilan de fin de saison des joueurs de l’Impact, la première question porte sur son avenir. Piatti y a répondu comme les partisans montréalais l’auraient souhaité.

« C’est vrai que sur le plan personnel, ce n’était pas une bonne année, a reconnu Piatti. Mon grand-père est mort. Mon père, ça va mieux [après qu’il ait été malade]. Mais j’ai un contrat avec Montréal. Je suis très bien ici. Je suis très content d’être ici. J’aime la maison et tout. L’année prochaine, je serai ici. »

« Nacho est un grand joueur pour nous et pour la ligue, a ajouté le directeur technique Adam Braz. Mais au bout du compte, il est un de nos joueurs. Il est sous contrat. On n’a pas eu d’offre pour lui. Il veut revenir. Tout se passe bien. »

Quelques minutes avant de répondre à la question, Piatti avait reçu le trophée Giuseppe Saputo, remis au Joueur par excellence de l’équipe en 2015. Peut-être avait-il l’impression, comme Laurent Ciman, que le meilleur reste à venir.

Des regrets? Il y en a quelques-uns.

« Après la finale [de Ligue des champions de la CONCACAF] contre Club América, je n’ai pas dormi, a admis Piatti. C’est pareil pour [la demi-finale de l’Est contre] Columbus. Dans les trois dernières minutes, j’ai eu l’occasion de marquer, mais je ne l’ai pas fait, encore. C’est difficile. Mais c’est fini. Il faut penser à l’année prochaine. »

Cela dit, Piatti a réalisé certains de ses plus grands exploits de la saison dans les grands matchs. Il a marqué deux fois et donné deux passes décisives en phase finale de la Ligue des champions. Si on a parfois jugé qu’il éprouvait des difficultés sur les terrains adverses en première moitié de saison, Piatti a ensuite marqué deux fois dans une victoire de 3-2 à New York City, le 1er août, et il a confirmé la place de l’Impact en phase finale Audi de la Coupe MLS 2015 avec son but irrationnel sur le terrain du Revolution, le 17 octobre.

Mais la performance exceptionnelle de Piatti dans la victoire de 3-0 contre Toronto FC au premier tour de la phase finale n’a pu que le rendre plus déçu encore de son rendement au match retour de la demi-finale de l’Est. De même, au second match d’une finale continentale, il fait toujours plus mal d’échouer en échappée lorsqu’on vient de préparer le but qui donne les devants à son équipe.

Malgré tout, Piatti voit la saison d’un bon œil. Il n’a pu gagner le titre de Joueur par excellence sans faire quelque chose de bien. C’est aussi le cas de l’équipe, a-t-il dit en louangeant ses coéquipiers, tous de bons candidats au titre.

Il est vrai que l’Impact a eu besoin de tout son monde au cours de cette saison chargée. Mais elle a été porteuse de bons souvenirs.

« On a joué la Ligue des champions de la CONCACAF au Mexique. Après, on joue ici en MLS, a expliqué Piatti. Tu n’as pas beaucoup de temps pour réaliser [ce qui arrive] ou pour préparer les prochains matchs. Mais c’était une très bonne année. On a joué la finale CONCACAF, la finale du Championnat canadien, la demi-finale [de l’Est] dans la MLS. C’est ma première année complète ici, et je suis très content de l’équipe, de mes coéquipiers, de tout, pour cette saison. »

Le moment le plus important de la saison demeure, selon Piatti, la finale de Ligue des champions. La demi-finale de l’Est est aussi une belle réussite, a-t-il reconnu.

« Mais jouer contre Toronto et passer alors qu’eux retournent à la maison, c’était très bon aussi. »

Plus de doute possible : Ignacio Piatti est devenu montréalais.

 

source: Olivier Tremblay | mlssoccer.com | via IMFC