2744986_full-lnd

Les États-Unis ont confirmé leur hégémonie sur la zone en remportant le Championnat Féminin U-20 de la CONCACAF pour la cinquième fois. Seules deux éditions de la compétition ont échappé aux Américaines, qui seront accompagnées par deux autres représentants de la zone, le Canada et le Mexique (respectivement deuxième et troisième) à la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016.

Si elle n’a produit aucune surprise au niveau des qualifiés, cette édition du tournoi de la CONCACAF a été marquée par l’efficacité offensive des Américaines et la qualité défensive des Canadiennes et des Mexicaines, qui n’ont jamais vu leurs filets trembler, sauf face aux États-Unis. FIFA.com revient sur le tournoi qui s’est déroulé à San Pedro Sula, au Honduras, du 3 au 13 décembre.

Le rouleau compresseur américain
Pour leur entrée en matière sous forme de grand choc du Groupe B, les États-Unis et le Mexique ont annoncé la couleur : les représentantes de la Bannière étoilée ont produit un football dynamique, toujours porté vers l’avant, tandis qu’El Tri faisait valoir de belles qualités dans l’organisation. À la clé, le match nul 2:2 a reflété le contenu de la partie.

Les Américaines ont ensuite déroulé en battant largement le Panama (6:1) et Haïti (6:0), avec à la clé une qualification pour les demi-finales, où elles avaient rendez-vous avec le Honduras, hôte de la compétition. L’enjeu de la rencontre était un billet direct pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il est tombé dans l’escarcelle américaine, avec une victoire sans appel (7:0) des États-Unis.

La finale contre le Canada a, elle, été plus serrée, avec un seul but marqué, par Ashley Sánchez à la 72ème minute. « Nous avons pratiqué le style habituel des États-Unis, en essayant de produire un maximum de jeu », a estimé Sánchez, qui a bouclé la compétition avec trois buts et cinq passes décisives à son actif.

Le Mexique a lui aussi négocié assez facilement son accession en demi-finales, à la faveur de deux succès, sur Haïti (5:0) et le Panama (2:0). Dans le dernier carré cependant, les joueuses aztèques ont été dominées par les Canadiennes aux tirs au but (4:5). Le troisième et dernier passeport de la zone pour Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 allait donc revenir au vainqueur de la petite finale entre le Mexique et le Honduras. El Tris’imposera 2:0. « Nous avons mis beaucoup d’intensité dans le jeu et avons tout donné pour décrocher la qualification pour la Coupe du Monde. Je suis heureuse »,s’est réjouie Jacqueline Crowther, auteure d’un but face aux Catrachas.

La grande muraille du Canada
Versé dans le Groupe A, le Canada a été la seule équipe à se qualifier pour les demi-finales en enregistrant trois victoires en autant de sorties. Les jeunes Canucks ont battu le Honduras, la Jamaïque et Trinité-et-Tobago en inscrivant au total 11 buts, sans en encaisser un seul. Avec une formation au sein de laquelle cinq titulaires n’avaient que 16 ans, les représentantes de la Feuille d’érable ont proposé un football efficace, bien servi par un degré impressionnant de concentration.

La solidité défensive des Canadiennes tout comme celle des Mexicaines ont produit le scénario attendu, avec un dénouement aux tirs au but, comme cela avait été le cas entre les deux équipes en finale du Championnat Féminin U-17 de la CONCACAF deux ans auparavant. Les gardiennes Emily Alvarado et Rylee Foster allaient donc être invités à briller.

En 2013, la chance avait été du côté d’Alvarado. Deux ans plus tard, grâce au penalty manqué par Vanessa Flores, c’est Foster qui a eu le dernier mot. « Je lui ai dit ‘On se retrouve exactement dans la même situation’. Elle a rigolé. Mais c’est vrai qu’à force de disputer les mêmes tournois, on commence à bien se connaître », raconte la gardienne canadienne. Le Canada n’encaissera son seul et unique but de l’épreuve qu’en finale, face aux États-Unis. Malgré leurs efforts, les Canadiennes n’arriveront pas à rendre la pareille aux Américaines.

Avec l’appui de leur public, les Honduriennes ont manqué de peu une première qualification qui aurait été historique pour la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA. Après avoir validé leur billet pour les demi-finales en tant que deuxièmes du Groupe A, elles ont subi la loi du rouleau compresseur américain (0:7), avant de chuter à nouveau contre le Mexique (0:2) dans le match pour la troisième place et l’ultime billet de la zone pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Le Panama, de son côté, a déçu. Les Canaleras ont quitté la compétition avec un bilan de trois défaites et autant de buts inscrits en trois matches.

source: FIFA.com