Soccer Québec Centre un club à part

La popularité du soccer est sans contredit liée à la facilité de le pratiquer. Il faut un espace quelconque, un ballon ou quelque chose qui s’en rapproche, un but, un cadre ou ce qui peut délimiter un but et bien sûr des joueurs, jeunes et moins jeunes, animés par le plaisir de jouer au ballon. C’est un sport qui est très bien encadré au Québec avec des structures qui se sont formées autour de personnel technique, de personnel administratif et bien entendu de bénévoles passionnés du ballon rond. Chaque club gère sa structure administrative et technique dans le secteur qui lui a été désigné.

Ce qui m’amène à vous présenter l’un de ces clubs, Soccer Québec Centre (SQC), une organisation tout à fait à part à bien des égards. La zone géographique que couvre SQC est une particularité en soit : l’arrondissement la Cité-Limoilou. Cet arrondissement comprend les territoires de la Haute-Ville et de la Basse-Ville de Québec ainsi que Limoilou. Ce secteur en est un de diversité socioéconomique et culturelle. Les joueurs et joueuses proviennent donc de secteurs qui regroupent en leur sein des jeunes de milieux mieux nantis et des jeunes demeurant dans des secteurs où la densité démographique est plus importante. De cette dualité nait une unité qui donne à SQC un cachet unique dans lequel les jeunes ont du plaisir à jouer ensemble, à évoluer ensemble.

Plusieurs familles de différentes nationalités venues chercher une nouvelle terre d’adoption y habitent. Plusieurs équipes du club comptent des représentants de quatre continents. Ce constat a amené le club à changer son logo, en 2016, pour marquer la pluralité de ses membres. Le nouvel emblème de SQC s’inspire de la couleur des anneaux olympiques pour marquer cette richesse tout en gardant son côté national avec ses fleurs de lys et l’année de sa fondation.

En 1981 naissait donc ce petit club grâce à l’initiative d’ardents passionnés du sport venant d’Europe et de la Capitale Nationale. La démocratisation du sport est ce qui fait de SQC une organisation qui peut se targuer d’être différente. Tous ceux et celles qui veulent pratiquer le soccer sont accueilli(e)s à bras ouverts. L’argent ne devrait pas être une barrière pour les personnes qui ont le désir de participer sans en avoir totalement les moyens. Ainsi, SQC assume les frais d’inscription, en partie ou en totalité, de joueurs dont les familles ont moins de ressources, car le sport sous toutes ses formes devrait être accessible à tous nonobstant sa classe sociale et, son origine. Il s’agit là de l’une des valeurs fondamentales de du club.

SQC est sans conteste un milieu d’apprentissage qui offre plus qu’un encadrement technique. Le personnel effectue un travail d’exception pour encadrer les activités, mais aussi pour offrir un endroit de prédilection aux jeunes. Le bureau situé dans la chapelle aux abords du Parc Victoria est un outil d’intégration pour les jeunes qui passent souvent pour emprunter un ballon ou pour piquer un brin de jasette avec le personnel présent. Le tout ressemble parfois à une maison de jeunes et la convivialité de l’organisation n’a pas son égal. Des boites de souliers neufs et usagés s’entassent dans un coin de ce bureau peu orthodoxe pour offrir à ceux qui en ont besoin. Ici, le donner au suivant prend tout son sens car les jeunes prennent une paire de souliers et ramènent celle qui ne leur sied plus.

Ainsi à la vocation sportive s’ajoute une vocation sociale. Combien d’organisations prennent le temps d’aller à la rencontre des jeunes qui viennent jouer avec leurs amis pour leur offrir l’opportunité de joindre une équipe ? Les jeunes se sentent les bienvenus et apprécient l’opportunité de pouvoir polir leur technique tout en s’intégrant à un groupe.

Tout le monde trouve son compte dans cette mixité ethnique et sociale. Les jeunes peuvent s’ouvrir à d’autres cultures en plus de celle du partage, car du partage SQC en déborde. Les fers de lance de cette grande générosité sont les bénévoles, dont les parents qui portent le chapeau de gérants pour organiser les activités des équipes. La tâche de ces gérants est titanesque, plusieurs équipes fonctionnent grâce à leur grande disponibilité et aux transports qu’ils offrent aux jeunes dont les parents ne peuvent se déplacer. En tournoi, certains gérants se voient confier des jeunes pour la durée de la compétition.

Le personnel est pour sa part totalement dédiéà ses membres, les communications trouvent rapidement écho et la présence sur les aires de jeu est constante. Un grand club catalan a pour slogan qu’il est plus qu’un club Cette ligne pourrait également décrire SQC, qui bon an mal an se démarque au niveau régional et au niveau provincial.

Les entraineurs sont une bougie d’allumage essentielle aux activités de SQC. Plusieurs d’entre eux ont été formés en son sein et ils veulent redonner ce qu’ils ont reçu, c’est-à- dire un encadrement professionnel dans une structure conviviale. L’atteinte de l’excellence en prenant des raccourcis tactiques n’est pas à l’agenda de l’organisation qui prend les mesures pour développer le plein potentiel de ses joueurs. C’est avec une très grande fierté que SQC voit de ses joueurs sélectionnés au sein des équipes de développement de l’Impact de Montréal et jouer dans les rangs professionnels.

Le nom des équipes de développement, l’Impact junior, vient justement de son Directeur sportif qui ne manquait pas une occasion d’aller encourager l’équipe lorsqu’elle évoluait en USL. Un nom significatif qui fait rêver certains de ses membres d’un jour évoluer dans la grande équipe.

Le club SQC est en constante évolution avec une hausse significative de sa clientèle au cours des dernières années. Pour l’avenir, il entend continuer à former non seulement des joueurs et des joueuses d’exception, mais également des citoyens et des citoyennes ouverts aux autres et partageant un cadre de valeurs sociales évidentes.

Miguel A. Ruiz

 

Partager

PinIt